vendredi, janvier 28, 2005

 

Bonheur National Brut

Alors que je me conduisais à la sarkozienne sur la Languedocienne (n’y voyait aucun mal, ni aucune allusion sexuelle ou similaire, je n’ai pas de copine catalane, et se conduire à la sarkozienne n’est pas dans le Kama Sutra ! Je voulais simplement dire que je conduisais tranquille sur l’autoroute A9), lors de mon récent retour vers la mère Patrie, j’ouis (oui, avec une apostrophe !) en provenance de mon poste à galène, intégré désormais dans les véhicules sous le nom d’autoradio (« la radio automatique »), et alors que j’avais enclenché la conduite pieds libres, une nouvelle stupéfiante et par certains côtés merveilleuse, qui m’enchantât les conduits auditifs et le peu qu’il me reste de cerveau disponible (le reste étant réputé être occupé par la publicité de Mr Le Lay, conformément à ses déclarations à la presse en Mai 2004 !).

Oui, et vous pourrez le vérifier par vous-mêmes, le Bhoutan, forteresse bouddhique blottie au pied de l’Himalaya, petit pays d’un million d’habitants, venait de décider tout de go de supprimer toute vente de tabacs et cigarettes sur son territoire. Eh oui, gentes damoiselles et gentils damoiseaux, quelles que soient vos disponibilités en ngultrum ou en dollars, vous ne pourrez plus acheter de tabac à Thimphu ou ailleurs !

Surprenante en elle-même, cette décision (qui pourrait donner des idées à d’autres pays, comme l’Espagne par exemple où le respect du non fumeur est très loin d’être la règle…) est d’autant plus remarquable qu’elle s’appuie sur un principe général du gouvernement du grand monarque SM Jigme Singye Wangchuck, qui est « la recherche du Bonheur National Brut ». Authentique ! Et que cela soit dit en dzongkha ou en tsangla, c’est kif kif ! Plus de tabac, plus de kif, wallou, bernique, va fumer ailleurs !

Dans l’originalité, ce petit pays là n’est toutefois pas le dernier. Il a le privilège (à l’heure où j’écris ces lignes, mais qu’en sera-t-il demain ? Bouddha seul le sait !) d’avoir sur son territoire le plus haut sommet du monde jamais gravi, oui, oui, le Kangkar Puensum, 7 541 m. C’est pas vous qui pouvez en dire autant, internautes vous êtes !

Mais si on en revient à mon information, vous me direz qu’au premier abord c’est tout à fait logique, car cela s’inscrit dans la continuité de leur réseau ferroviaire, le fameux « Bhoutan-train ». La recherche du bonheur commence par là, comme dirait un cheminot de mes voisins !

Et au deuxième ras bord, qu’en penser et qu’en pensez-vous ?

Eh bien, c’est de mon point de vue purement merveilleux, pour de multiples raisons.

Car rechercher le BNB, n’est-ce pas déjà faire la nique à toux ceux, Sarkozy frères, Madelin et Seillères en tête (pour rester français), qui ne jurent que par le PNB, le produit national brut, par l’économie, le libéralisme, le capitalisme, par la recherche du pognon, toujours et encore, ici et ailleurs, mais toujours, toujours au détriment du plus grand nombre pour le profit exclusif de quelques uns.

Rien que pour cette raison, cette décision du Bhoutan mériterait d’être portée à la connaissance de ce fameux « plus grand nombre » !

Mais aussi, est-ce que cela ne colle pas beaucoup mieux, finalement, à la réalité et à ce que recherche tout un chacun. Le bonheur ! Plutôt que l’argent, le pognon, ou le « produit » !

Est-on 1.000 fois plus heureux dans un pays si celui-ci a un PNB 1.000 fois plus important qu’un autre ? Cela se saurait ! Mme Bétencourt, première fortune française, est-elle 10 ou 100.000 fois plus heureuse que le smicard ? Elle n’en donne pas l’impression, la bougresse ! Ce serait même presque l’inverse ! Alors, mort à la préséance de l’économie en tant que support à un développement quelconque, et vive la recherche du bonheur ! L’économie n’est-elle pas qu’un banal outil au service de cette recherche ?

Ainsi, en France, il faut profiter du départ de Monseigneur Sarkozy pour changer les dénominations, les principes et les règles du jeu.

Mr Gaymard (remarquez d’ailleurs qu’il y a la sonorité ‘gai’ dans son nom, car le bonheur rend heureux ! Et il se marre! C’était donc le ministre qu’il fallait à ce nouveau poste) verrait ainsi sa fonction devenir ‘Ministre du Bonheur’. Vous avouerez que rien que ce changement là enjolive la vie, rend les rapports plus sereins, permettant par exemple des échanges beaucoup plus courtois avec son inspecteur des impôts, rebaptisé pour l’occasion ‘inspecteur du bonheur’.

Et tout à l’avenant : Ainsi, on paiera notre tiers du bonheur en Février, Mai et Septembre, les bonheurs fonciers et d’habitation en fin d’année, le bonheur télévisuel en Mai, et c… et tout cela dans la joie et l’allégresse ! On pourra mensualiser notre bonheur, et verser un solde de bonheur en fin d’année ! On en redemandera même parfois : S’il vous plaît, Mr le Ministre, encore un peu de bonheur !

Je vois bien qu’il y a des sceptiques parmi vous, surtout les adeptes, en France, de Mme Roselyne Bachelot, qui nous a déjà donné tant de bonheur à son poste ! C’est exact, on ne peut le nier ! Mais là, avec le BNB, ce serait encore autre chose, une nouvelle étape, un bond majeur dans l’avancée sociale voulue par le Président lui-même et appuyée par JL Borloo (« Borlooooo ! Borloooooo ! A ta place ! répondit Jacquot). C’est beaucoup plus important !

Car le développement du BNB se fera à coup sûr au détriment de la et du BNP, le Bonheur Notoirement Particulier, ce qui ne serait pas pour nous déplaire (et moi en particulier !).

Et idem en Espagne où règne la banque BBVA (prononcer bébéouvéa, un peu comme bébé Ouvéa en Nouvelle Calédonie !). Finie la BBVA, exit, écartée, aux oubliettes ! Elle sera rebaptisée FFVA (prononcer comme vous voulez) pour Felicidad, Felicidad, Ven Aqui !

Sans parler des changements fondamentaux pouvant en découler sur la signification de certains mots. Ainsi, ARABE deviendrait l’Association pour la Recherche Amicale du Bonheur Ensemble. Inimaginable aujourd’hui !

Dans le même ordre d’idée, le FMI, cet affameur, signifierait : Faut s’Marrer Indéfiniment, ce qui serait autrement plus efficace pour les contacts et pour chercher à vraiment aider les pays qui en ont besoin.

Chacun pourrait enfin parler sans honte de fric, Faut Rester Irrémédiablement Content.

D’autres exemples : Les ados n’auraient plus peur du Bac, Bonheur Accessible Collectivement, et encore moins du BEPC, le Bonheur En Parfaite Connaissance.

Sans doute quelques esprits chagrins (donc anti-bonheur ! eh ! eh !), dans certains pays, développeraient des capotes, Collectif Anti Plaisir Oeuvrant Traditionnellement En Suisse, mais sans grandes conséquences, ce pays refusant d’abandonner le PNB ! Et en plus, il y a quelques chances que nos amis suisses transforment le ‘Anti’ en ‘Avec’ !

Et pendant ce temps, nous pourrions siroter une petite bière, Bonheur Intense Exclusivement Réservé aux Esthètes !

Mais soudain, une inquiétude me vient, une vraie…Et si l’expérience bhoutanaise n’était pas concluante, si le BNB ne se développait pas suffisamment ? Quelles suites ?

Peut-être le Bhoutan sera-t-il contraint de revenir sur cette décision. Mais si tel était le cas, ce serait un échec patent aux yeux du monde entier, tout acquis à cette nouvelle avancée sociale. Des peuples entiers se soulèveraient, mettant en péril la planète même. Impensable.

Il ne resterait alors qu’une seule solution raisonnable, même si elle est critiquable : avoir recours aux bonheurs artificiels, par exemple en imposant une consommation minimale journalière d’alcool. Peut-être le bonheur augmenterait-il, je m’interroge ! Excusez moi 30 secondes.

Stop.
« Blogger, le bonheur augmenterait-il au Bhoutan si tous se mettaient à picoler ? ».
Play.

NDLR : vous pouvez constater que quand j’affirme quelque chose, je le fais ! Et c'était une grande première sur le net.

Je ne sais ! Certainement pas, sinon la France serait un pays très très heureux ! Mais en tout cas, le Bhoutan pourrait alors changer son hymne national pour retenir :

Bouddha quel bonheur,
Bouddha quel bonheur,
D’avoir un bhoutan qui picole( euuuuuu)
Bouddha quel bonheur,
Bouddha quel bonheur,
D’avoir un bhoutan non fumeur !

Quant à cette expérience (authentique et bien réelle), elle est à suivre….

 

Quelques nouvelles

Temps beau, mère belle et peu agitée, père calme, pas de vent dans les voiles aujourd'hui.
Votre PPDA préféré prépare hardiment et ardemment de nouveaux textes de plus en plus désopilants.
Alors, soyez prêts à désopiler prochainement si je réussis à introduire un de ces foutus textes sur ce foutu blog de ....

See you soon, sea later!

This page is powered by Blogger. Isn't yours?